Review VF : Gotham Central, chez Urban Comics

Review VF : Gotham Central, chez Urban Comics

Mister Freeze dans Gotham Central tome 1 chez Urban Comics

Review de Gotham Central chez Urban Comics ou la vie des flics de Gotham disséquée par le maître du polar Ed Brubaker.

A Gotham, les flics en chient

J’essaye de ne pas trop spoiler dans ce paragraphe, mais si vous voulez garder une surprise totale, passez direct à la suite, là où je dis que c’est méga cool et tout.

Gotham central, c’est un peu la meilleure série policière en comics. On y suit deux équipes de la police de Gotham au travers d’enquêtes mais aussi dans leur quotidien au bureau ou en famille. C’est Ed Brubaker au scénario qui mène, d’une main de maître, deux épisodes sur trois dans ce volume. Brubaker est un génie pour ce qui est d’écrire du polar.

Je vous conseille d’ailleurs d’aller jeter un oeil aux quatre tomes « Ed Brubaker présente Catwoman » parus chez Urban Comics, car comme pour Gotham central, il dépeint les rues de Gotham avec un réalisme époustouflant de noirceur, de crasse et de corruption.

Entre polar des années 50 et thriller contemporain.

Simple et efficace, pile ce qu’il faut pour ne jamais décrocher de cette ambiance passionnante. Au menu de ces deux premières histoire, le besoin de vengeance et de vérité d’un flic qui vient de perdre son coéquipier, et une investigation sur le meurtre d’un jeune fille.

La dernière histoire, de loin la plus impressionnante et poignante, est écrite par Greg Rucka. Ici on y parle du coming-out forcé et douloureux de Montoya, et de sa descente aux enfers lorsqu’elle se retrouve mêlée à une histoire de meurtre.

Coté dessin on a le trait parfait de Michael Lark. Sobre, expressif, et qui malgré la multitude de personnages, réussi à tous nous les faire reconnaître. Ses cases sentent le pulp à plein nez, nous plongeant un maximum dans cet univers quasi intemporel, entre polar des années 50 et thriller contemporain. Simple et efficace, pile ce qu’il faut pour ne jamais décrocher de cette ambiance passionnante.

Image de Gotham Central, Urban Comics

Le polar ULTIME (méga cool et tout)

Comme vous vous en doutez, j’ai adoré Gotham Central. Ce fut une découverte pour moi, et je ne regrette absolument pas de m’être battu avec trois mecs dans la librairie pour leur arracher le dernier exemplaire avec les dents. J’ai du le lire d’une traite. A chaque fin de chapitre j’avais l’impression de me retrouver devant mon ordi à hurler « ENCORE UN » à chaque fin d’épisode de Game of Thrones. Impossible de refermer le comics.

Les enquêtes sont tellement bien menées et écrites qu’on ne connait vraiment le pourquoi du comment de la chose qu’à la fin. Les personnages sont traités sans concessions, ils en bavent autant physiquement que moralement.

Pour une fois, on vit Gotham à échelle humaine

Vous allez me demander quelle est l’intérêt de parler de Gotham, si on ne parle pas de Batman. Et bien il est là. Tout comme ses ennemis. Et ce qui est génial, c’est de voir Batman de l’extérieur pour une fois. On ne le suit jamais lui, en tant que héros, mais l’on observe au travers des yeux des policiers de Gotham. C’est vrai, on ne se pose jamais vraiment de questions importantes quand Batman va affronter un méchant.

C’est Batman, il va le défoncer, on le sait. Mais lorsqu’un flic se retrouve face à face avec un Mr Freeze ou un Double Face, qu’on le vit au travers de ses yeux, on appréhende pas le récit de la même manière. Pour une fois, on vit Gotham à échelle humaine et les menaces se font réelles.

Si vous aimez le polar, les enquêtes tordues, les rebondissements, les personnages charismatiques, attachants, réalistes, si vous aimez les caméos qui font sourire de satisfaction, et surtout l’univers de Batman : alors pas d’hésitation.

Lisez-le et nous pourrons partagez la frustration de devoir attendre le tome 2 ! Cette sortie est l’une des meilleures de l’année.

Related posts

The Golden Age of DC Comics

The Golden Age of DC Comics

La fin des années 30 n'est pas seulement le théâtre de la success story du moustachu. Alors que l'Allemagne annexait l'Autriche, quelque part, à l'autre bout de la planète — là où les cocas médium font 1 litre — un nouveau genre de BD allait révolutionner le 7ème Art : le comics book. En...

VF : les sorties Urban Comics du mois de mai 2013

VF : les sorties Urban Comics du mois de mai 2013

La VF, on aime ou on aime pas. Mais on peut reconnaître que les gars de chez Urban Comics sont plutôt actifs niveau sortie. Voici un petit point sur les sorties Batman en VF du mois de mai 2013. Les sorties Batman chez Urban Comics Batman: Silence (10 mai) Un must-have dans toute bonne...

Batman #19 : du bon Batman avant Year Zero

Batman #19 : du bon Batman avant Year Zero

Le leak de la cover nous l'avait déjà révélé, il y a du grabuge dans l'air entre Wayne et Gordon ! Petite review de ce Batman #19, qui comprend la première partie de deux histoires distinctes : Nowhere Man (Snyder et Capullo) et Ghost Light (Tynion et Maleev). Batman #19 Nowhere Man On aurait...

Leave a comment