On a lu : Star Wars Les Ruines de l’Empire

On a lu : Star Wars Les Ruines de l’Empire

Les Ruines de l’Empire ouvrent le chapitre d’un nouvel univers étendu aux fans de Star Wars et aux profanes. Une bonne occasion de démarrer sa collection.

Dans une galaxie lointaine…

Qui peut se vanter de connaitre l’ancien univers étendu Star Wars (devenu Star Wars Legend) sur le bout des doigts ? Une poignée de fans hardcore certainement. Malgré de très bons titres, cet univers était pour le moins inaccessible car trop grand, trop cher, et souvent trop rare.  Après un gros bashing sur la stratégie Disney, c’est avec optimisme que nous partons à la conquête de ce nouveau monde officiel, dont nous auront peut-être l’opportunité d’en explorer une (majeure) partie.
Ce sont donc aux Ruines de l’Empire de se positionner comme la première passerelle entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force. Autant être franc, le comics n’apporte rien, il n’en est pas moins un plaisir coupable. Avoir entre les mains la première itération de ce qu’on imagine déjà comme un univers gigantesque et passionnant provoque chez moi un petit « tâchage » de slip en bonne et due forme.

L’histoire démarre après la bataille d’Endor. On se rend compte très rapidement que l’adage « une bataille de perdue mais pas la guerre » est de mise pour l’Empire, qui accroit son emprise sur la Bordure Extérieure même sans leader charismatique. A la manière de Fondation (d’Azimov, à lire ABSOLUMENT, pour toi fan de SF que tu es), le pouvoir engendre le pouvoir, et l’Empire était bien trop puissant pour se noyer après la mort de l’Empereur et de Vador. A genoux, les nouveaux dirigeants, à travers une lutte de pouvoir intestine, ont su se relever et organiser la contre attaque, malgré l’apparition d’une Nouvelle République apriori devenue indépendante de l’Alliance Rebelle (un sujet qui reste encore assez flou). L’empire se révèle toujours aussi dangereux et actif.
C’est dans ce contexte que la mini série s’articule autour de son personnage principal : Shara Bey, héroïne à la recherche de son mari, un certain Dameron. Les plus attentifs auront compris qu’on parle là des parents de Poe, le pilote de X-Wing dans Star Wars VII. Sur sa route, Shara va embarquer Luke à la recherche d’un précieux artéfact Jedi…

L’histoire est convenue au possible, et l’ensemble forme un enchainement assez moyen. Mais on prend beaucoup de plaisir à retrouver ses marques dans un univers connu et archi bourré de références aux films. Les dessins sont très sympathiques et donnent lieu à de jolies planches plutôt agréables. On regrettera tout de même son manque de révélations ainsi que la non importance de ce récit dans l’univers étendu. Un comics très moyen qui ne pourra convenir qu’aux fans de la saga et aux curieux. Si vous êtes à la recherche d’un peu de fond et de sensations, vous pouvez passer votre chemin devant les Ruines de l’Empire et sauter direct sur les mini-séries Kanan ou Lando, dont ne manquera pas de vous en proposer les critiques.

Les Ruines de l'Empire

Related posts

The Golden Age of DC Comics

The Golden Age of DC Comics

La fin des années 30 n'est pas seulement le théâtre de la success story du moustachu. Alors que l'Allemagne annexait l'Autriche, quelque part, à l'autre bout de la planète — là où les cocas médium font 1 litre — un nouveau genre de BD allait révolutionner le 7ème Art : le comics book. En...

VF : les sorties Urban Comics du mois de mai 2013

VF : les sorties Urban Comics du mois de mai 2013

La VF, on aime ou on aime pas. Mais on peut reconnaître que les gars de chez Urban Comics sont plutôt actifs niveau sortie. Voici un petit point sur les sorties Batman en VF du mois de mai 2013. Les sorties Batman chez Urban Comics Batman: Silence (10 mai) Un must-have dans toute bonne...

Batman #19 : du bon Batman avant Year Zero

Batman #19 : du bon Batman avant Year Zero

Le leak de la cover nous l'avait déjà révélé, il y a du grabuge dans l'air entre Wayne et Gordon ! Petite review de ce Batman #19, qui comprend la première partie de deux histoires distinctes : Nowhere Man (Snyder et Capullo) et Ghost Light (Tynion et Maleev). Batman #19 Nowhere Man On aurait...

Leave a comment