Le Chapelier Fou ou « la Pédophilie pour les nuls »

Le Chapelier Fou ou « la Pédophilie pour les nuls »

Elle court, elle court, la maladie d’amour… qui unit dans son lit, les cheveux blancs, les cheveux gris. 

Si personne n’a mieux chanté la pédophilie que Michel Sardou, ce n’est pas de ce super vilain dont il sera question aujourd’hui. Non, cet article concernera un personnage ayant peu la cote dans l’univers de Batman; le Chapelier Fou (aka The Mad Hatter en VO). Grâce à lui, je tâcherai de vous montrer que comprendre la pédophilie est un véritable jeu d’enfant…

Can’t Tetch This!

Chapelier DC 1956

Jervis Tetch, puisque tel est son vrai nom, sera tout d’abord présenté aux lecteurs de Batman comme un collectionneur excentrique, obsédé par le grand classique de Lewis Caroll, Alice au Pays des Merveilles. S’identifiant au personnage du Chapelier Fou, il consacrera toute son énergie et tout son vice à obtenir les plus jolis couvre-chefs. Machiavélique, il tentera même d’obtenir le masque et la cape de Batman en l’enduisant de substance radioactive, forçant ainsi notre héros à tomber la veste. (Detective Comics #230, 1956).

Dans sa version moderne, Jervis apparaitra comme un redoutable rat de laboratoire passionné par les nouvelles technologies permettant de contrôler l’esprit humain (je vous rappelle au passage que vous êtes devant un écran en ce moment même…). A ce niveau, nous retiendrons juste que son obsession pour les chapeaux relève du fétichisme.

Fétichiste ou pédophile le Chapelier? Y’a que’qu’chose qui m’échappe là…

chapelier alice2

Un détour théorique va être nécessaire… Pour Freud (one love), l’objet fétiche est un moyen d’échapper à la castration. Le constat qu’une femme n’a pas de pénis fait peur à l’homme car cela lui rappelle qu’il pourrait perdre le sien, d’où son souci qu’elle compense ce « trou » avec des talons aiguilles, de longs cheveux, une énorme paire de bat-boobs, un grappin  ou n’importe quel autre accessoire en kevlar pour le rassurer et le faire « kiffer » comme disent les vieux jeunes. On comprendra aussi pourquoi le fétichisme est généralement un truc réservé aux hommes… Mais au-delà de ces lubricités, la castration est avant tout la métaphore d’un manque à être existentiel. Dans la vie, on ne peut pas tout être (home et femme) ou tout avoir (jeunesse, force, beauté,…). Exister c’est supporter la frustration.

Or, pour Jervis ainsi que pour ses collègues pédophiles, le fétiche qui leur permet de dénier l’horreur de ces castrations n’est pas un chapeau… mais bien l’enfant lui-même ! Cette fascination pour les petites têtes blondes (ou rousses)  nous permettra d’envisager le Chapelier Fou comme un Marc Dutroux à la sauce DC.

chapelier main

On se souviendra par exemple de l’épisode « Mad as a Hatter » (Batman, The Animated Series) qui met en scène notre abuseur tentant vainement de pécho sa très jeune secrétaire… Alice. Ne pouvant se résoudre à un râteau, il mettra à profit ses inventions technologiques pour la lobotomiser, faisant d’elle sa chose ou, son fétiche.

Tout glisse au Pays des Merveilles

Le trip de Jervis sur le Pays des Merveilles s’expliquerait par la confusion générale qui y règne. On y est à la fois grand et petit, ni jeune, ni vieux, le temps y est aussi insaisissable qu’un lapin sprintant sous amphets avec le collier-horloge de Flavor Flav (googlez si vous êtes trop jeunes).

Batman alice

Bref, quand tous les repères sont brouillés, la castration n’est plus qu’un mauvais souvenir ! Pas de règles, pas d’interdits et surtout, pas de repères générationnels. Dans ce contexte de débauche, j’aime autant vous dire que notre Chapelier Fou ne se fera pas prier pour montrer aux enfants ce qui se cache sous son gros chapeau, n’en déplaise à Annie Cordy.

Ok Pr. Freeze, donc si je comprends bien, la pédophilie c’est hip hop?

Ben euh.. non pas tant que ça en fait. Car quand tu contrôles totalement un individu, que tu le transformes à ton gout et l’oblige à suivre à la lettre ton scénario pervers, tu n’es plus en relation avec quelqu’un mais avec l’objet de ta création et donc… avec toi-même et ça, hé bien c’est pas hip hop. Profitant de la naïveté des plus jeunes pour les fétichiser, Le Chapelier Fou reste tragiquement empêtré dans une relation narcissique vouée à l’échec car, au fond, il ne sera jamais question que de lui face à lui-même dans l’enroule (yo !).

chapelier arkham« C’est pourquoi les enfants m’intéressent tant… Les connaitre, c’est me connaitre moi-même… Surtout les petites filles… Les blondes… Quelles petites putes… » (Arkham Asylum, 1989)

Et Batman et Robin… Est-ce que c’est bien légal tout ça ?

Oui cher Magloire, je vois où vous voulez en venir. On soupçonne souvent The Dynamic Duo d’être un peu plus que « dynamique », c’est exact. En ce qui les concerne, je parlerais plutôt de leur tandem en tant que pédophilie sublimée. Je m’explique, toute transmission de savoirs, toute éducation suppose nécessairement un certain formatage du jeune, tel que nous l’avons vu à l’œuvre chez le Chapelier Fou(rniret). Il n’est d’ailleurs pas étonnant de retrouver bon nombre de pédophiles parmi les éducateurs, les enseignants, les vendeurs de comics spécialisés, etc. Par sublimée, il faut comprendre que dans la formation qu’il donne à son petit protégé, Bruce ne retire jamais sa bat-ceinture…

batclimbbig

Pourtant, au même titre que Jervis et Alice, la relation qui unit Batman à Robin reste narcissique car nous savons que Dick n’aurait sans doute jamais été recueilli, entraîné (et formaté) par Bruce s’il n’avait pas vécu le même drame que le sien.

« Cher Robin, je crois que c’est moi que j’aime à travers vous ».

Bisous,B.

Related posts

Test :  Quel personnage de Batman êtes-vous ?

Test : Quel personnage de Batman êtes-vous ?

Le Pr. Freeze vous a concocté un test de personnalité. Pourrez-vous supporter son diagnostic ? Bonjour, entrez et prenez place dans le cabinet du Pr. Freeze… Votre date d’admissibilité à la libération conditionnelle approche et c’est pourquoi je vais aujourd’hui procéder à votre examen de...

Bruce Wayne : Justicier ou Bat-névrosé ?

Bruce Wayne : Justicier ou Bat-névrosé ?

Le Pr. Freeze y va de sa petite analyse psychologique. Quels sont les réels traumatismes qui poussent Bruce Wayne à porter le collant ? Tout le monde connait la genèse de Batman; un gamin qui assiste impuissant au meurtre de ses parents dans une ruelle sombre de Gotham. Il est clair qu'un...

Et si Batman était le héros de TOUS les films ?

Et si Batman était le héros de TOUS les films ?

Internet, c'est le bonheur. Avec Batman in Classic Movie Scenes de pistolshrimps, découvrez les films les plus cultes comme vous ne les avez jamais vu... Harry Poter, Star Wars, Forest Gump, Home Alone, Casablanca... Un Batman à la diction plus que Christianbalesque se tape l'incruste dans...

Leave a comment