10 raisons de ne pas aimer Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force

10 raisons de ne pas aimer Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force

Regarder Star Wars VII, c’est une expérience assez proche d’une visite chez McDo. On y retrouve d’abord ce goût d’enfance appréciable qu’on lui connaît bien et deux heures plus tard, on réalise qu’on a encore faim.

mcdo

On peut reprocher beaucoup de choses à Georges Lucas et sa dernière trilogie plus que mitigée mais pas d’avoir tenté d’élargir son univers avec des nouvelles planètes, personnages et vaisseaux, ni d’avoir introduit des enjeux politiques pas si inintéressants que ça. Bien sûr, ce que je viens d’avancer est souillé à grands coups d’écrans bleus omniprésents, de midi-chloriens, de Jar Jar Binks, et d’Hayden Christensen  donc c’est à prendre avec un certain recul. Mais ce n’est pas le résultat final qui m’importe ici, mais les ambitions de cette trilogie. Quoi qu’en en dise, elle transpire d’une volonté flagrante de proposer un spectacle inédit. Pour le meilleur et, malheureusement, surtout pour le pire.

giphy

Star Wars VII fait tout l’inverse et se comporte comme un vrai charognard en terrain balisé. Le film ne fait que recycler des éléments de la première trilogie. Dialogues, scènes clés, personnages… Le scénario reproduit pratiquement à l’identique la ligne claire des originaux. Il y a de quoi rester perplexe face à si peu de prise de risque et on est en droit de se demander, pourquoi on a pas eu droit à une vraie suite comme c’était prévu à l’origine ?

Darth_vader_no

Voici donc les 10 raisons de ne pas aimer Star Wars episode VII :

1) Le rétro-marketing façon Hollywood

Le rétro-geek, c’est chic. Des métrages improbables comme Kung Fury et Turbo Kid  font la joie des crowfunders  trentenaires pour leur côté décalé tandis qu’Hollywood nous balance un Jurassic World et un Terminator Genisys en roue libre. Ces deux derniers se révèlent particulièrement indigestes dans leur volonté désespérée de vouloir plaire à tout le monde. Même s’il est un cran au dessus, Star Wars VII  ne fait pas exception à la règle. Le film est un pseudo-remake remis au goût du jour, ce qui lui assure une certaine familiarité aux yeux de notre génération nostalgique, tout en attirant également les jeunes spectateurs. Ce consensualisme empêche le film de proposer quoi que ce soit de nouveau et le classe, sans aucun doute, comme l’épisode le moins ambitieux de la saga.

terminator-genisys-trailer-it-s-gonna-get-complicated-354685

2) Un remake déguisé en suite

Rey c’est Luke. Jakku, c’est Tattoine. BB-8, c’est R2-D2. Le Premier Ordre, c’est l’Empire. Kylo c’est Vador. Starkiller, c’est l’étoile de la mort. Leader Snoke, c’est Palpatine. Les résistants, c’est les rebelles. Han Solo, c’est Obi-Wan…La liste est longue, inutile de vous faire un dessin.

luke

3) Un pitch bien paresseux

Dès le générique de début, on remarque que les enjeux se limitent à retrouver Luke Skywalker, hors de pratiquement tout contexte politique. Sans doute le générique le plus court et inintéressant de la saga.

Luke-skywalker-10-1425043401

4) Les raccourcis scénaristiques

La manière dont les évènements s’enchaînent est souvent complètement aléatoire. Même Spielberg, le roi des ellipses, a rarement atteint un tel niveau. Que fait le sabre de Luke dans ce café ? Quel est le lien entre Maz et Han Solo ? Comment Poe s’en sort du crash dans le désert ? Pourquoi R2-D2 se réveille soudainement au moment opportun avec le morceau de carte manquant ? Qui a créé cette carte et dans quel but ? On attend les suites pour apporter des morceaux de réponse mais c’est déjà mal barré.

its_a_trap_star_wars

5) Rey et la force en pilote automatique

Bien que de son personnage émane un certain charisme, la vitesse à laquelle Rey apprend à maîtriser la force est déconcertante, surtout pour quelqu’un qui pensait que les Jedis n’étaient qu’un mythe. Faut-il rappeler Luke et de son long entrainement auprès de Yoda ? Obi-Wan et Qui-Gon Jinn ? Rey se contente d’utiliser son instinct de survie en mode complètement aléatoire, ce qui rend son affrontement avec Kylo Ren fort peu crédible.

Rey.0

6) La mort d’Han Solo

La mort d’Han Solo est tellement prévisible qu’elle ne génère aucune tension dramatique. Par ailleurs, son deuil passe vite à la trappe. Leia semble plus triste au moment des retrouvailles qu’à celui de son départ, c’est tout dire.

ForceAwakens3Slow

7) Maz Kanata

L’enfant bâtard de Yoda et E.T. l’extra-terrestre provoque le même effet de répulsion et d’agacement que Jar Jar en 1999 et les Minions en 2015. Sans doute le personnage le moins commenté de cet épisode, on sent une volonté maladroite, autant de la part du public que de l’équipe marketing, de le cacher et/ou de l’oublier.

Maz-Kanata

8) Leader Snoke

Probablement le personnage 3D le moins crédible et le plus monolithique jamais créé pour Andy Serkis. On peine à le reconnaître derrière cette aberration numérique. On est loin des nuances apportées à un Gollum ou un César. Pauvre Andy, il n’aura pas eu ici un rôle adapté à son talent.

snoke

9) Starkiller

En plus d’être une resucée au carré de l’étoile la mort, starkiller comporte pratiquement le même stupide défaut de fabrication que celle-ci. A croire que les ingénieurs qui bossent pour le côté obscur sont des imbéciles complets. Rappelons que la scène du IV avait déjà été beaucoup critiquée, ce qui donne l’impression ici d’une scène parodique qui enlève de la crédibilité à l’ensemble.

DeathStarRebel

10) Kylo Ren

Je n’ai rien contre l’acteur ni sa prestation mais son personnage se comporte comme un adolescent emo à qui on aurait volé sa trousse de maquillage.

can-kylo-ren-be-redeemed_sasr.640

 

Et vous, qu’avez vous pensé de ce dernier Star Wars ?

Related posts

10 répliques de Batman à replacer dans la vie de tous les jours

10 répliques de Batman à replacer dans la vie de tous les jours

Aujourd'hui, je vous propose quelques petits tuyaux  pour briller pendant vos soirées mondaines, votre vie de couple ou vos murges du week-end. Comment replacer les plus belles répliques (en V.F.) de Batman dans vos conversations de la vie de tous les jours ? Suivez le guide ! L’hiver il faut...

Batman 1989 : déjà 24 ans !

Batman 1989 : déjà 24 ans !

Batman 1989 fête aujourd'hui ses 24 ans ! Une occasion pour revoir ce film culte de Tim Burton qui a marqué toute une génération de petits Batman addicts. Joyeux anniversaire, Batman 1989 Eté 1989, j'avais 5 piges. Dans le vieux "vidéocassette" de mes parents, je rembobine et regarde...

Batman 1989 : 10 anecdotes surprenantes autour du film

Batman 1989 : 10 anecdotes surprenantes autour du film

Saviez-vous que David Bowie avait failli être le Joker ? Que Robin était présent dans le scénario initial ? Plaisir coupable : jouons à "le saviez-vous" à base d'anecdotes sur le film culte Batman 1989. Youpie, c'est parti. Quel enthousiasme. Quelques anecdotes sur le film Batman 1989 1...

10 Comments

  1. Bruce Lit January 19, 2016
    Répondre

    Total d’accord avec cette critique. Me sens moins seul ! Merci !

  2. David January 19, 2016
    Répondre

    Je suis d’accord à la virgule près avec cet article. Mais mon problème avec ce film (évoqué dans l’article) c’est les 4 principaux personnages auxquels je n’arrive pas à m’attacher :

    – Rey : La Marie Sue qui réussit tout avec zéro efforts, zéro entrainement. Qui trouve THE sabre laser qui lui était destiné. Qui ne savait pas que la force existait mais qui utilise la persuasion de force sur un trooper 2 minutes après. Qui bat en duel singulier un apprenti sith qui a logiquement plus d’expérience qu’elle… Il ne manquerait plus qu’il y ait une prophétie disant qu’un jour une pimbêche sauverait la galaxie. Rappelons que Luke, son homologue, ratait pas mal de choses, tout en restant héroïque : Il se fait démonter par les hommes des sables, son premier combat contre Vader (alors qu’il a été entrainné par Yoda entre temps), il se fait chopper par le yeti sur Hoth…

  3. David January 19, 2016
    Répondre

    – Finn : Idée intéressante d’en faire un trooper renégat. Sauf que le mec décide de /quit le premier ordre en voyant des innocents (de son camp et du camp adverse) se faire tuer. Que passe t’il son temps à faire durant le reste du film ? Tuer des troopers. Ses anciens camarades. Est-ce qu’il a la moindre émotion en le faisant ? Je ne crois pas. En fait Finn a plus été utilisé pour en faire un élément comique, quota ethnique, black cliché des films policiers américains des années 90. En mode Eddie Murphy quoi.

  4. David January 19, 2016
    Répondre

    – Poe : Le mec qui a une mission : sauver la clef usb laser contenue par son droïde. Pourquoi il attends autant de temps lors de l’attaque du village au lieu de prendre immédiatement son vaisseau ? Pourquoi quand il est sauvé par Finn, il se barre sur Jakku pour sauver son droïde, mais en se crashant, il ne va ni chercher Finn (sale connard) ni partir à la recherche de son droïde (sale flemmard). Il va se barrer et retrouver la résistance. « Hé mais c’est mon blouson ! – Oui tocard c’est ton blouson et tu l’aurais encore si tu m’avais pas laissé sur ce caillou remplir ta mission à ta place.

  5. David January 19, 2016
    Répondre

    – Kylo Ren : Le gosse qui croit que manier le coté obscur c’est subversif. Comme on pensait tous qu’écouter la merde qu’on écoutait étant ado c’était subversif… Mais nous, on avait 12 ans. Pour commencer, son casque n’est là que pour faire joli. Donc un méchant coquet ! Ensuite il garde le casque de Vador dans sa chambre en mode gros fan. Enfin, il s’énerve souvent et casse tout. Il cumule tous les clichés de l’ado attardé. Sauf qu’il a 30 ans.
    Il retrouve Rey, il la capture pour l’interroger et laisse tomber BB-8. Et le pire c’est qu’il se chie dans l’interrogatoire.
    On nous le décrit à la fois comme un apprenti, mais aussi comme chef des chevaliers de Ren, et maniant un sabre demandant une grande maîtrise. On pourrait s’attendre à un niveau supérieur ou égal à Darth Maul. Non. Finn arrive à lui tenir tête pendant 30 bonnes secondes et Rey arrive à le battre carrément. Son seul accomplissement c’est d’avoir tué son père, vieux et désarmé pendant qu’il lui faisait un câlin. Bravo.

  6. B.pop January 19, 2016
    Répondre

    Cette scène complètement aberrante où les troopers du Premier Ordre arrivent enfin à localiser le droïde qui possède la carte qui leur permettra d’accomplir leur objectif principal : retrouver – et anéantir – Luke. Le droïde traine en plus avec deux ados inoffensifs dans un bidonville remplis de looser non armés … Et que décident de faire ces prix Nobel? Envoyer leur force de frappe aérienne pour bombarder l’endroit et donc atomiser ados, droïde et carte spatiale. euh ? Really?

  7. KNJ January 19, 2016
    Répondre

    Rey ?

  8. Steph January 19, 2016
    Répondre

    J’adhère moi aussi à cette analyse à un détail près : Rey.
    Elle semble avoir oublié son passé. Pour quelle raison ? J’espère que l’avenir nous le dira. Du coup c’est la porte ouverte à plein d’idée.
    J’aime à penser qu’elle a eu par le passé un début de formation Jedi (certainement avec Luke). Ceci expliquerait pourquoi elle arrive si facilement à maîtriser la force… Et qui sait…c’est peut-être elle au final l’élue et non pas Luke.
    A suivre….

Leave a comment